#Askip : À ce qu’il paraît, le coronavirus ne serait pas dangereux pour les jeunes

Article : #Askip : À ce qu’il paraît, le coronavirus ne serait pas dangereux pour les jeunes
30 mai 2020

#Askip : À ce qu’il paraît, le coronavirus ne serait pas dangereux pour les jeunes

Faux !

Quand une phrase commence par “à ce qu’il paraît”, il faut toujours se méfier !
#Askip, un format court pour démonter les fake news sur le Covid-19 qui circulent dans nos téléphones puis dans nos conversations. Alors, si vous n’avez pas le courage de vérifier vous-mêmes, restez connectés par ici, on démêle le vrai du faux pour vous. 


Levez la main ceux qui, comme moi, ont longtemps cru que les jeunes personnes étaient immunisées contre la maladie du coronavirus…

Selon les informations éparses que j’ai pu lire sur les réseaux sociaux, principalement sur Facebook et dans des groupes de discussion Whatsapp, le virus ne ferait de mal qu’aux personnes âgées. Beaucoup d’internautes disent qu’il est inutile de s’inquiéter de cette maladie, car elle ne ferait pas de dégâts en Afrique, vu que la population est très jeune. Dans le pire des cas, les jeunes touchés par le virus auraient les symptômes d’une petite grippe et passeraient à autre chose. Je dois avouer que j’ai moi-même partagé cette idée discutable avec beaucoup de mes amis, avant de chercher la bonne information…

Qui peut être infecté par le Covid-19?

La probabilité de contracter le coronavirus est la même chez les enfants et les adolescents que dans les autres groupes d’âge. S’il est vrai que l’âge avancé est un facteur de risque d’aggravation en cas de contamination, la maladie ne se limite pas aux personnes âgées, ni à celles qui souffrent d’autres pathologies. Le journal français Le Figaro a vérifié : selon une publication de référence, dans le Journal of the American Medical Association, sur plus de 44. 000 malades chinois, la plus forte mortalité se confirme pour les patients âgés. La mortalité était calculée à 1,3 % chez les cinquantenaires, 3,6 % chez les soixantenaires, 8 % chez les septuagénaires et 14,8 % à partir de 80 ans. 
Le taux de mortalité croît avec l’âge mais des cas sévères et des décès restent néanmoins possibles chez les plus jeunes. 

Les jeunes, moins atteints mais pas invincibles

Dans ce décryptage du journal Jeune Afrique, les médecins confirment que la majorité des cas sévères de Covid-19 concerne des personnes de plus de 60 ans, ce qui serait une chance pour le continent africain, où l’âge médian est de 19,4 ans et où 60 % de la population a moins de 25 ans. En comparaison, l’un des pays les plus durement frappés, l’Italie, compte 23,1 % de 65 ans et plus, contre 5 % en Afrique.

Jeunesse ne veut pas dire immunité.
D’après les recherches de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) :

  • « Les données disponibles à ce jour semblent indiquer que les enfants et les jeunes adultes risquent moins d’être gravement atteints, mais des cas graves peuvent tout de même survenir dans ces groupes d’âge »
  • « Les preuves disponibles suggèrent que les personnes de plus de 60 ans sont les plus exposées mais des jeunes, y compris des enfants, sont décédés de la maladie. »

Dans cet article de la BBC Afrique, Nathalie MacDermott, chargée de cours clinique à l’University College London, explique que « les enfants de plus de cinq ans et les adolescents ont généralement un système immunitaire assez bien préparé pour combattre les virus. Ils peuvent être encore infectés mais peuvent avoir une maladie beaucoup plus légère ou ne pas présenter de symptômes d’infection ». 
Les jeunes sont donc moins susceptibles de développer des formes graves de la maladie, car leurs anticorps sont assez forts pour les protéger. A moins de souffrir de maladies préexistantes qui mettent à mal leur système immunitaire (cancers, obésité, diabète ou maladies cardiaques, par exemples), les plus jeunes ont tendance à être plus résistants à cette épidémie de Covid-19. 

Les chances sont donc plus minces que les jeunes contaminés par le coronavirus aient besoin d’être transférés en soins intensifs et placés sous ventilation assistée. Ils sont moins susceptibles de mourir du Covid-19 mais ils ne sont pas invincibles.

Les jeunes, plus résistants à la maladie mais acteurs de contamination

Il ne faut pas oublier toutefois que même si les jeunes sont moins susceptibles de tomber gravement malades du Covid-19, ils demeurent tout aussi contagieux que les adultes et peuvent tout aussi facilement transmettre le virus aux autres. Même s’ils ne présentent pas les symptômes, ils peuvent tout de même être porteurs du virus. C’est ce qu’on appelle être “porteur sain”. Ils peuvent transmettre la maladie à d’autres personnes, alors qu’eux mêmes ne tomberont pas malades. De plus, le coronavirus est plus contagieux que la grippe : chaque personne infectée par le virus le transmet en moyenne à deux ou trois autres personnes.

Alors pour arrêter la propagation, respectons les gestes barrières !

Tant que nous n’en savons pas plus, enfants, jeunes, adultes et vieux ; nous devons tous demeurer prudents et respecter les gestes barrières. 
D’abord, respecter la distanciation sociale, ensuite porter son masque et surtout se laver les mains.   

Il serait tentant, parce que l’on se sent bien, parce qu’on ne tousse pas et qu’on n’a pas de fièvre, de continuer à faire comme si de rien n’était. Mais le virus étant très contagieux, il serait regrettable de contaminer ceux que nous aimons et qui sont plus fragiles, nos aînés, nos amis.

via GIPHY

Ne faites pas comme ce Monsieur…

Partagez

Commentaires